Tous les articles par centristesetindependants

Conseil de la Métropole du 4 Novembre

🏦 Au programme du Conseil de la Métropole de Lyon du 4 novembre :

➡ Le Plan de mobilité inter-entreprises de l’Est lyonnais
➡ L’insertion avec les Fonds Social Européen FSE
➡ La redynamisation de la Presqu’île
➡ La maîtrise du ruissellement pluvial
➡ L’énergie avec la filière bois
➡ Le soutien à la politique agricole de la Métropole
➡ Le budget de la Métropole
➡ L’impact du Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) sur les Services d’aides à domicile
➡ La ZAC Vallon des Hôpitaux
➡ Le plan quinquennal Logement d’abord

📌 Toutes nos interventions seront portées par notre intergroupe composé de Lyon avec AGIR – La droite constructive, Métropole et Territoires et Avenir Métropole.

La séance s’est ouverte avec un débat sur le futur mode de gestion de l’eau potable 🚰💦

Le Plan de mobilité inter-entreprises de l’Est lyonnais – Fouziya Bouzerda

« L’enjeu aujourd’hui est de faire de la mobilité sur ce territoire, une mobilité plus durable. C’est-à-dire de manière concrète en proposant des solutions alternatives à l’autosolisme. Et le faire en impliquant les entreprises de l’Est lyonnais dans l’éco-mobilité. »

Fouziya Bouzerda

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

Insertion et FSE – Fouziya Bouzerda

« La politique d’insertion de la Métropole de Lyon, c’est :

👉 22 millions € de crédits FSE 2017-2020

👉 49% des bénéficiaires d’une action FSE qui ont trouvé un emploi « durable »

👉 Des projets emblématiques tels que l’opération Le Village Des Recruteurs(Place Bellecour) qui vient de battre un record de fréquentation avec + de 9 000 personnes accueillies en 2 jours. »

Fouziya Bouzerda

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

La redynamisation de la Presqu’île – Emmanuel Hamelin

« Certains commerces situés sur la presqu’île lyonnaise, dont le rayonnement est métropolitain et régional, ont été durement touchés par les rassemblements systématiques sur les artères commerçantes déjà impactées par les travaux initiés dans le cadre de notre PPI. Le mouvement des gilets jaunes est venu frapper le commerce de proximité au moment même où celui-ci se redéfinit pour faire face à la montée en puissance du commerce en ligne. « 

Emmanuel Hamelin

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

La maîtrise du ruissellement pluvial – Jean-Jacques Sellès

« Désimperméabilisation des espaces urbains et stockage de l’eau de pluie : la Métropole cherche à redonner sa place à la nature, à l’arbre, à l’eau, sur son territoire. Elle soutient l’utilisation de tout un arsenal : implantation de bandes enherbées, maintien d’un couvert végétal sur des parcelles…

Dans l’objectif de préserver le patrimoine naturel et la sécurité des citoyens. »

Jean-Jacques Sellès

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

La filière bois énergie – Patrick Véron

Désimperméabilisation des espaces et stockage de l’eau de pluie : 2 enjeux sur lesquels la Métropole de Lyon travaille, pour redonner sa place à la nature, à l’arbre, à l’eau, sur son territoire.

Dans cet objectif de maîtrise du ruissellement, la Métropole de Lyon soutient l’utilisation de tout un arsenal (bandes enherbées, couvert végétal sur des parcelles…)
Objectif final : préserver le #patrimoine naturel et la #sécurité des citoyens.

Patrick Véron

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

Soutien à la politique agricole – Yves Compan

« À l’heure de la montée d’un “agri-bashing“ virulent, il faut retisser le lien avec les agriculteurs métropolitains, régionaux, français, qui nous nourrissent et font des produits d’exception. La Métropole de Lyon a un rôle à jouer dans sa relation avec les territoires ruraux. »

Yves Compan

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

Budget de la Métropole – Eric Fromain

« Il faut aller au bout de la clarification vis-à-vis des citoyens sur ce sujet du déchet et retrouver une sérénité de gestion. L’avantage sera également de permettre une lecture le plus près possible du vrai coût de ce service public, y compris sa part administration qui jusqu’alors n’apparaissait pas de manière suffisamment lisible pour être incontestable. »

Eric Fromain

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

CPOM et Services d’aides à domicile – Thierry Pouzol

 » Aujourd’hui les Services d’aides à domicile doivent déposer un budget 2020 tout en sachant que le Contrat pluriannuel d’Objectifs et de Moyens ne pourra pas être signé en 2019 mais seulement au mieux au premier trimestre 2020 avec une rétroactivité au 01/01/2020… mais sur quel tarif, entre autres? »

Thierry Pouzol

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

ZAC Vallon des Hôpitaux – Roland Crimier



Le plan Logement d’abord – Roland Crimier

Grâce au programme Logement d’abord, les métropolitains les ➕ vulnérables peuvent avoir droit aux habitats groupés, aux pensions de famille et aux accueils de jour.

➡ Objectif : leur proposer du soutien et une solution logement pour lutter contre la solitude. Une vigilance doit toutefois être portée sur le mélange des publics.

Roland Crimier

👉 CLIQUER ICI POUR LIRE LA TOTALITÉ DE L’INTERVENTION

Budget de la Métropole – Eric Fromain

Monsieur le Président, Chers collègues,

Le sujet de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères revient régulièrement dans cette instance. Nous nous prononçons ce soir sur une étape de plus dans la clarification de la question du cout du service déchets.

Les règles de refacturation proposées ce soir permettent de prévoir le cadre pour accompagner la création, que nous appelions de nos vœux en début d’année, d’un budget annexe pour 2020 dédié au déchet en complément de ceux existant pour l’eau, l’assainissement et les réseaux de chaleur.

Ces opérations de refacturation croisées entre le budget principal et ce budget annexe vont un peu augmenter nos volumes budgétaires et leur complexité, peut être marginalement ajouter quelques coûts sur des marchés publics qu’il faudra, ici ou là scinder en deux, mais c’est à «  ce prix » que nous pourrons aller au bout de la clarification vis-à-vis des citoyens sur ce sujet du déchet et retrouver une sérénité de gestion.

L’avantage sera également de permettre une lecture le plus près possible du vrai cout de ce service public, y compris sa part administration qui jusqu’alors n’apparaissait pas de manière suffisamment lisible pour être incontestable.

Je formule aussi le vœu que ces règles pourront, avec d’autres, enfin satisfaire les juges et permettre de retrouver une règle du jeu solide. Ce rapport, avec son aridité technique montre néanmoins que le sujet avance dans le bon sens et c’est une bonne chose, les groupes AGIR, Avenir Métropole et Métropole et territoires voteront pour ce rapport.

Je vous remercie.

Soutien à la politique agricole – Yves Compan

Monsieur le Président, Chers collègues,

La Métropole de Lyon, dans le cadre de sa politique de solidarité et de rayonnement international apporte son soutien à une association en Cisjordanie. Le but est d’aider les territoires locaux à se développer en favorisant l’émergence du tourisme.

C’est évidemment une intention louable et elle mérite d’être saluée.

Je veux m’appuyer sur cette délibération pour rappeler le rôle primordial que joue notre aire métropolitaine dans sa relation avec les territoires ruraux.

Nous devons tout mettre en œuvre pour casser l’image de la mégalopole urbaine qui phagocyterait son périmètre rural.

Le succès inédit du film “Au nom de la terre“ qui a su réunir près de 2 millions de spectateurs, nous montre, s’il le fallait, la forte attente des français face aux problèmes rencontrés par le monde rural.

En France, tous les jours, une femme ou un homme exploitant agricole se suicide…

A l’heure de la montée malsaine d’un “agri-bashing“ virulent avec certains qui font commerce des peurs alimentaires sur les réseaux sociaux, nous avons le devoir d’apporter notre soutien aux agriculteurs métropolitains, régionaux, français.

Nous ne devons pas oublier qu’ils nous nourrissent et qu’ils font des produits d’exception, que nous exportons dans le monde entier.

L’agriculture française, malgré les inévitables évolutions à prendre en compte sur les méthodes de culture, d’élevage, est une des plus durables et les plus propres au monde.

Il faut que notre Métropole, dans ses actes et dans les mots de ses représentants, propose de retisser le lien avec nos agriculteurs car le travail de la terre est éminemment respectable.

Je vous remercie.

Ruissellement pluvial – Jean-Jacques sellès

Monsieur le Président, Chers collègues,

La Métropole de Lyon mène depuis plusieurs années un travail conséquent pour associer la prise en compte du changement climatique et la place de la nature, de l’arbre, de l’eau, sur son territoire. Elle travaille à la désimperméabilisation des espaces urbains et au stockage de l’eau de pluie dans les espaces verts. Elle restaure avec ses partenaires les cours d’eau, les berges, les mares et les zones humides :

• Ces derniers sont non seulement des espaces accueillants pour la faune et la flore, donc une vraie richesse en termes de maintien de la biodiversité et de la qualité paysagère de nos territoires

• Mais aussi de véritables « éponges » lors des fortes pluies ou des crues…. Pour contrecarrer les coulées de boue, qui peuvent avoir lieu dans ces circonstances, emportant avec elles des particules de terrain si ceux-si sont « nus », c’est-à-dire sans arbres, sans système racinaire. Ces coulées de boue viennent ensuite se déverser sur les voiries, provoquant des dégâts importants.

En témoignent les récents événements, survenus notamment sur les communes de Décines et Genay, en juin 2018. Événements néfastes, mais qui ont eu l’avantage de renforcer les collaborations entre élus, services de la Métropole et agriculteurs.

L’objectif étant de maîtriser le ruissellement pluvial grâce au développe-ment de tout un arsenal comme par exemple : – le recours au semis direct, – l’implantation de bandes enherbées, – le maintien d’un couvert végétal sur des parcelles…) En somme, la lutte contre l’érosion n’est pas qu’un sujet technique. Elle s’inscrit dans un contexte global de préservation et de valorisation de notre patrimoine naturel. Ainsi que dans des logiques de maintien de la sécurité de nos citoyens.

Il est nécessaire de poursuivre le dispositif et nos efforts pour la préservation de nos terres agricoles et de nos villes.

Le 21 mars 2016, le conseil métropolitain a approuvé le projet agro-environnemental et climatique (PAEC) de l’agglomération lyonnaise pour la période 2016-2022. Le chemin parcouru depuis se traduit par les 90 hectares de surfaces qui ont été remises en herbe sur le territoire du PAEC depuis sa constitution.

Ceci grâce notamment aux dispositifs de contractualisation, aux mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) qui ont été engagées. Il s’agit de poursuivre ce chemin, en continuant d’impliquer :

• Les collectivités,

• La chambre d’agriculture,

• Les agriculteurs directement.

Ainsi, notre intergroupe votera favorablement le rapport concernant le dispositif de lutte contre l’érosion et le soutien apporté aux agriculteurs touchés. Je vous remercie.

PLAN LOGement d’abord – Roland Crimier

Monsieur le Président, chers collègues,

En 2017, un appel à manifestation d’intérêt est lancé dans l’objectif d’amener plusieurs territoires aux réalités différentes (département du Doubs, ville d’Amiens, Toulouse…), à s’impliquer dans un but commun, porter des politiques de solidarité aux objectifs ambitieux :

  • réduire au moins de moitié le nombre de sans-abri,
  • apporter à chaque jeune sans ressources, une solution logement et du soutien,
  • ne plus avoir de « sorties sèches » d’institutions.

La Métropole de Lyon a été retenue et l’importance des moyens alloués par l’État à ce territoire par rapport aux autres (plus d’un million d’euros en 2018 sur une enveloppe nationale de 8 millions pour 24 territoires) montre à quel point elle est reconnue comme véritablement capable d’impacter et d’améliorer le quotidien des métropolitains les plus vulnérables.

Très concrètement, les plus vulnérables peuvent avoir droit :

  1. aux habitats groupés,
  2. aux pensions de famille,
  3. et aux accueils de jour.

Toutes ces offres partent du principe que reloger des sans-abri ou des publics sans domicile ou sans ressource, dans un logement en diffus, répond certes à leur besoin d’avoir un toit pour dormir. Cependant cela ne répond pas à leur besoin de soutien ou de socialisation.

Aussi, le plan Logement d’abord en accéléré consiste à mettre en place de nouvelles formes d’accompagnement.

  • Les habitats groupés sont ainsi destinés aux ménages privés de logements qui redoutent la solitude du logement en diffus. Logements regroupés, habitat partagé, réseau de logements autonomes… cette offre collective regroupe plusieurs types de logements.
  • Les pensions de famille sont plutôt pensées pour des personnes privées de logement ne souhaitant pas vivre seules. L’idée est donc de partager des espaces et des temps communs. L’objectif est clair là aussi : entretenir les liens, amener les uns et les autres à interagir ensemble.
  • Enfin, les accueils de jour permettent d’accueillir tout individu défavorisé en quête d’un café, d’un déjeuner, d’une douche, d’un appui administratif, d’accompagnement sur la voie de l’insertion professionnelle. Ce sont surtout des hommes seuls avec de longs parcours de rue qui viennent là, ainsi que quelques familles.

Des points d’accueil spécifiques sont créés pour les femmes isolées, et d’autres également pour les mères avec enfants à la rue.

Je tiens à réagir sur une chose pour le compte d’une élue de notre groupe qui a travaillé dans le monde social : le mélange de publics en difficultés se fait souvent à leurs dépens. En effet, leurs vulnérabilités sont toujours spécifiques. Une femme avec enfant ne rencontre pas les mêmes problèmes qu’un jeune mineur à la rue.

Dès lors, les habitats groupés rassemblant des publics faisant face à des fragilités – par exemple, mélanger des sans-abris à des personnes ayant des difficultés psychiatriques – ne doivent pas être pris à la légère.

En bref, nous soutenons les actions permettant de briser la solitude des personnes en difficultés. Cependant nous appelons à la plus grande vigilance en ce qui concerne les risques des mélanges de publics qui peuvent déboucher sur d’autres problèmes comme le fait de perturber l’équilibre mental ou physique de ces derniers.

Au-delà de cette précaution que nous tenions à souligner, que le groupe Avenir Métropole soutient cette délibération.