Vallon des Hôpitaux – Roland Crimier

Monsieur le Président, chers collègues,

Nous connaissons tous ce refrain : Paroles, paroles, paroles…

Aujourd’hui, cette chanson de Dalida résonne plus que jamais en moi, quand j’entends la position de certains et certaines, sur le projet de Vallon des Hôpitaux.

En effet, il semble bien qu’il y ait un décalage fort entre les convictions de certains élus à un instant T, et leurs discours quelques mois plus tard aujourd’hui, comme par hasard en pleine période électorale, une période où tous les moyens sont bons pour briller, comme celui de chanter ou de changer subitement de position et d’avis, telle une girouette en pleine tempête.

Alors même si vous ne doutez pas de mes qualités de chanteur, je m’arrêterai à ce refrain qui reflète très bien la situation que je viens d’évoquer: Paroles, paroles, paroles…

Sur une note plus sérieuse, à l’origine, le projet de Vallon des Hôpitaux repose sur le constat qu’il faut développer cette réserve foncière aux portes de l’agglomération lyonnaise, n’accueillant à la base que des patients ou de personnel soignant des Hospices Civils de Lyon (HCL), circulant en voiture ou en transport en commun.

L’objectif inhérent au projet est donc de faire de ce site, essentiellement et historiquement tourné vers la fonction hospitalière, un lieu de vie alliant habitat, espaces naturels, infrastructures pour tous modes de déplacements bus, covoiturage, avec de vrais espaces qualitatifs dédiés aux modes doux et aux piétons.

Suite aux échanges, à la période de concertation et aux différentes sessions de travail entre élus et avec les partenaires, nous aboutissons aux points suivants :

  • la création d’un quartier durable pour la Métropole, pour les habitants, où les espaces boisés sont préservés de même que la mémoire des lieux pour Saint Eugénie.
  • avec la création d’un grand parc paysager métropolitain – ouvert à tous – de plus de 20 hectares, aux confins des 3 communes Saint-Genis Laval Oullins et Pierre Bénite
  • avec des liaisons piétonnes et cyclables pour relier entre eux les différents quartiers et mettre en réseau les espaces verts.
  • Un accompagnement pragmatique, qui a été fait pas à pas avec l’ensemble des services, du SYTRAL des HCL, et avec la Métropole, dans un vrai projet partenarial,
  • Un futur pôle multimodal avec des orientations développement durable et transition énergétique extrêmement marquées,

Tout cela, porté par un soutien constant de la part du Conseil Métropolitain, et un vote à l’unanimité du Conseil municipal de Saint-Genis Laval.

Mais depuis quelques temps, étrangement à quelques semaines des élections municipales et métropolitaines, des prises de position marquées émergent contre certains points de ce projet de Vallon des Hôpitaux pourtant unanimement voté.

Ces voix s’élèvent notamment contre un point : l’avenue Gadagne.

Cette voie structurante, située entre l’avenue Georges Clémenceau et le futur Pôle Multimodal, inscrite sur le PLU-H depuis des décennies, a été pensée pour aujourd’hui :

  • favoriser le développement urbain du cœur du vallon,
  • développer une trame d’espaces publics de grande qualité paysagère,
  • et maîtriser les flux de circulation pour accéder au parking Pôle Multimodal en Transport en commun, en covoiturage etc.

Elle a d’emblée été imaginée dans une logique de développement des mobilités douces et d’espaces afin de soulager le centre-ville, marqué par la circulation de transit et redonner de la place aux modes doux e apaiser le centre bourg.

Cette voie a toujours fait l’objet d’un accord unanime – comme le PLU-H voté récemment- au sein du Conseil Municipal. Cela n’avait suscité aucun commentaire et était même attendu favorablement.

Mais maintenant, le vent électoral souffle et amène certains d’entre nous à employer d’autres mots, encore des mots, toujours des mots

Il s’agit donc aujourd’hui d’être clair :

  • Une partie de l’avenue de Gadagne a été réalisée. Au-delà des caricatures qui ont pu être faites, cette avenue prend aujourd’hui la forme d’une rue à 2 voies largement plantées par la Métropole d’ailleurs, avec des trottoirs conséquents et une piste cyclable sur toute la longueur.
  • La ville de Saint Genis Laval a toujours été engagée sur les déplacements en modes doux en passant de 0 km de pistes et cheminements doux, à plus de 20 km aujourd’hui.

Aussi, c’est avec constance que nous nous positionnons en faveur de ce quartier:

  • Un quartier où les déplacements durables et les modes doux ont pris une large place dès le départ.
  • Un quartier où nous avons insisté au cours des débats pour que les transports en commun et la transition énergétique soient des composantes essentielles de ce projet, avec une vraie colonne vertébrale qu’est le prolongement de la ligne de métro B, avec un nouveau terminus.
  • Et enfin, un quartier où nous continuerons d’insister sur l’un des intérêts du Vallon des Hôpitaux: celui de constituer un territoire d’expérimentation, sur la ville intelligente, sur la transition écologique et sur le développement des sciences du vivant.

Aussi, notre intergroupe maintient son cap, s’oppose aux « paroles semées au vent » et votera favorablement cette délibération.


Je vous remercie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s