Port de Lyon – Nathalie Frier

Monsieur le Président, chers collègues,

Le « port de mer lyonnais », selon l’expression d’Édouard Herriot, est un brillant octogénaire, bien reconnu et installé au bord du Rhône. Nous devons néanmoins réfléchir à son évolution, sur plusieurs années pour nous adapter aux évolutions du monde.

Une telle plateforme multimodale est une richesse pour notre agglomération : l’utilisation du fleuve est un atout du territoire depuis l’Antiquité, à l’heure où nous devons diversifier les modes de transports, en particulier pour les marchandises, nous devons nous appuyer sur ce port.

Réfléchir à 2030 et 2050, c’est voir loin, mais c’est déjà en partie demain.

L’action publique ne peut se limiter à un horizon de quelques mois. Nous devons toujours regarder loin devant, sans oublier le quotidien, et porter sur ces sujets stratégiques une vision qui ne varie pas selon des visées arbitraires.

Une Métropole comme la nôtre peut-elle se passer d’un port important ? Je ne crois pas.

La place du port est-elle en cœur d’agglomération ? Certains s’interrogent, les questions se posent, mais nous devons y répondre ensemble et comprendre qu’il n’y a pas de réponse évidente.

Les objectifs de la charte nous renvoient bien sûr à la nécessité d’une logique plus durable, mais aussi à l’indispensable modernisation de l’outil portuaire, dans le domaine de la logistique notamment, qui connait de grands bouleversements. L’arrivée de l’hôtel de Logistique Urbaine (HLU) sera déjà un élément phare de cette évolution.

Des questions se posent aussi sur la place du port au milieu d’un nœud de communication, que ce soit pour le fret, les transports en commun, le fluvial, les infrastructures routières qui sont bien nécessaires aussi. Pour faire passer certaines lignes de transports comme pour faire l’Anneau des Sciences aussi, le port doit être pris en considération. La mise en cohérence nécessite de réunir tous les acteurs.

Avoir une charte de gouvernance, c’est savoir où et comment se poser les questions.

Ce projet rassemble des collectivités de différents niveaux, de différentes strates, l’État et ses opérateurs.

Il est vrai qu’une ville comme Saint-Fons peut faire figure de petit poucet dans cette liste. Pour autant, il est important que nous y soyons associés eu égard à l’emprise que ce port représente pour notre commune.

Trop souvent, l’impression donnée par les grosses structures, les gros équipements, c’est qu’ils ignorent un peu le territoire qui les entoure. Être associé à cette démarche est un premier pas intéressant.

Vous l’aurez compris, notre groupe est favorable à ce rapport. J’aurai l’honneur de proposer au dernier conseil municipal de Saint-Fons d’approuver également cette charte.

Cette charte, qui nous est proposée par le Préfet de Région, est aussi l’occasion de redire qu’elle peut être notre vision du travail dans une Métropole efficace.

En effet, le partenariat qui est au centre de cette démarche devra rester au cœur de notre travail métropolitain. Nous avons toujours eu à cœur dans la gouvernance de nos politiques métropolitaines, de garder cette logique du travail en commun, dépassant les oppositions, les clivages et les crispations. C’est ce qui nous a fait avancer.

Si nous voulons tous faire respirer notre territoire métropolitain, il nous faut garder ensemble, pour ses habitants, ce temps d’avance / cette avance que nous avons su bâtir par rapport à d’autres.

Cette charte partenariale en est un exemple.


Je vous remercie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s