Budget Primitif 2020 – Nathalie Frier

Monsieur le Président, chers collègues,

C’est un budget primitif 2020 assez sain, que l’on observe ici avec comme l’a présenté mon collègue Richard Brumm, toutes les caractéristiques dont rêveraient les collectivités voisines, comme peut-être celle de la Métropole de Grenoble :

  • une bonne capacité d’endettement,
  • un bon niveau d’autofinancement (96M€ par rapport à 78M€ en 2019),
  • et enfin un encours de la dette plus faible que prévu.

Tous les voyants sont donc au vert pour ce budget qui marque une fin de mandat relativement maitrisée.

Il peut être pertinent de revenir en arrière pour comprendre la situation. En effet vous savez tous que la Métropole est née le 1.01.2015 et qu’il nous a fallu près d’un an pour concevoir et voter la PPI. Puis nous avons connu la baisse des dotations de l’État qui imposait en conséquence une certaine prudence dans nos projections. Peut-être avons-nous été un peu trop prudent certes. Mais ce cycle nouveau pour notre collectivité n’était pas celui de la prise de risque.

Je ne reviendrai pas sur les différentes caractéristiques de ce budget si ce n’est sur l’investissement. L’accroissement de nos réalisations en fin de mandat s’achève par une autorisation de programme de 750M€, 50 de plus que l’année dernière, ce qui ne suffira pas à atteindre les objectifs que nous nous étions fixés dans le cadre de la PPI.

C’est bien là qu’il nous faut repenser notre plan, nous améliorer pour proposer à l’avenir une PPI plus ambitieuse. Si ce budget primitif, tout comme le précédent, démontre une gestion prudente, il témoigne également de la nécessité de se fixer des axes stratégiques auxquels doivent répondre les actions dans la PPI. Il s’agit de repenser le plan pour que nos futurs investissements accompagnent les stratégies et les objectifs clairs qu’un exécutif doit se fixer.

C’est un vrai travail à prendre en compte lors de la programmation, une programmation où il faudra également mieux connaître le coût de ces investissements.

C’est toute la complexité de l’atterrissage d’une vision métropolitaine   claire sur le terrain.

Si la future PPI devra inclure plus de clarté et de rigueur dans sa programmation, elle pourra également être un outil plus souple afin d’intégrer les imprévus et les opportunités en cours de route, comme acquérir du foncier ou renouveler un équipement.

Pour conclure, nous voterons favorablement ce budget primitif et faisons le vœu que les investissements futurs de la Métropole de Lyon soient à l’image d’une stratégie claire, courageuse et rigoureuse qui permettra de poursuivre le financement des politiques publiques ambitieuses pour le bien-être de nos concitoyens et l’attractivité de notre territoire.

Je vous remercie,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s