Rapport Développement durable – Virginie Poulain

Monsieur le Président, chers collègues,

Je souhaiterais tout d’abord saluer le travail réalisé par les services, dans l’élaboration de l’édition 2019 de ce rapport qui cible 2 questions :

– Comment le développement du territoire impacte-t-il l’environnement et les ressources et comment se situe-t-il au regard du développement humain ?

– dans quelle mesure le territoire est-il en capacité d’anticiper les évolutions liées aux transitions environnementales, sociales, économiques, démographiques ?

Je tiens à rappeler ici la définition du développement durable, donnée par l’ONU : « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

Cette définition du développement durable repose sur trois piliers :

  • écologique, certes,
  • mais également économique,
  • et social.

Car non, le développement durable ne se résume pas seulement à l’environnement.

Une autre définition[1] nous intéresse ici, car elle mobilise une notion-clé, celle de la croissance. Selon celle-ci, le développement durable serait : une « politique visant à conserver une croissance permanente tout en satisfaisant les rapports sociaux ainsi que l’environnement ».

Il est nécessaire d’allier environnement et croissance économique. Pour ne pas placer le volet environnemental au-dessus du volet humain, et inversement.

C’est ce que souligne ce rapport quand il prend en compte dans le développement durable, l’indice de développement humain local (IDHL) qui met en relief l’espérance de vie, l’accès à l’éducation et le niveau de richesse à une échelle fine du territoire.

Notons d’ailleurs que l’indice métropolitain (0,82) est supérieur à l’indice régional (078) et national (0,8).

Nous ne pouvons donc que nous féliciter des chiffres présentés dans ce rapport, qui montrent que nous sommes sur la bonne voie, celle d’une métropole :

attractive,

– tournée vers le développement durable,

– qui allie respect de l’environnement avec l’économie.

Et je souligne ici l’importance de l’économie. Une économie où l’on se donne les moyens d’un développement équilibré. Où l’on s’adapte à notre temps en utilisant les nouvelles technologies disponibles pour limiter notre impact.

En un mot, une économie durable en opposition à une écologie punitive.

C’est ce qu’illustre la dynamique entreprise sur notre territoire en ce qui concerne la mobilité. Car c’est parce que les volets environnementaux et sociétaux ont été pris en compte ensemble que l’on aboutit aujourd’hui à une autre place accordée à la voiture individuelle, et aux nouveaux services qui ont émergé.

Voici quelques chiffres qui viennent nuancer certains avis parfois alarmistes :

  • le taux de motorisation des ménages a diminué,
  • + 28% d’utilisateurs des nouveaux services d’autopartage depuis l’année dernière, comme Bluely qui a fêté son 10 000ème usager cet été et qui compte + de 100 stations.

Ou les services proposés par Lyon Parc Auto comme Citiz (on prend un véhicule et on le rend à la même station) et Yea (on prend un véhicule et on le rend où on veut), dont le taux de satisfaction est de 95%[2].

  • 2500 Vélo’v électriques vont être progressivement installés à partir de février 2020, permettant de nouveaux usages et donnant peut-être envie à de nouveaux utilisateurs d’utiliser un Vélo’v.

On le voit, le développement des mobilités durables implique une autre relation à la voiture, qui s’inscrit dans la « démotorisation », et plus généralement dans un bouquet de solutions alternatives de mobilité.

Contribuant ainsi à un vrai changement de comportement et, en un mot, à une mobilité choisie plutôt que subie.

En conclusion, il faut s’appuyer sur 3 piliers dans notre conception des politiques publiques et dans nos choix qui doivent intégrer cette notion de durabilité, si l’on veut éviter de créer un déséquilibre.

Et c’est bien là ce que notre intergroupe défend, pour que les générations futures puissent bénéficier d’un environnement agréable avec une économie viable mais également prospère.

Je vous remercie.


[2]  Enquête réalisée en mars 2019.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s