Le Plan Climat Air Énergie Territorial – Patrick Véron

Monsieur le Président, Chers collègues,

La Métropole de Lyon a déjà permis de concevoir / de mettre en place différentes stratégies métropolitaines transversales dans le domaine de l’énergie avec le SDE, des déplacements avec le PDU, de la santé et de l’alimentation et c’est désormais le moment de voter notre Plan Climat Air Énergie Territorial 2030, le PCAET, qui est une version renforcée du PCET voté en 2012.

Un plan ambitieux qui vient certes définir la trajectoire à avoir en termes de transition écologique et énergétique.

Mais qui vient surtout agréger autour de ce sujet, les idées de tous et les compétences de chacun.

En effet, le PCAET a été construit à partir d’une démarche partenariale, qui a mis autour de la table :

– les Clubs d’entreprise,

– le SYTRAL,

– la CMA,

– les clusters,

– les fournisseurs d’énergie…

Toute une série de partenaires historiques et d’autres, nouveaux, dont l’activité présente un enjeu fort pour le climat qui se sont engagés sur leurs champs de compétences.

Et ça, à une époque où les annonces électoralistes fleurissent sur des sujets qui ne font pas partie des compétences des uns et des autres, c’est déjà une avancée… !

Fin novembre 2019, aux Subsistances, a été organisée pour la 6ème fois la conférence énergie climat afin de partager l’engagement commun à l’horizon 2030. Elle a rassemblé plus de 130 partenaires.

Elle a aussi rassemblé les citoyens qui étaient venus participer aux 9 ateliers climat censés faire remonter leurs idées pour « étoffer le Plan Climat ».

Dans la mesure où les 100 contributions citoyennes représentent quelques paragraphes vaguement disséminés dans les 150 pages du Programme, il est permis de se demander dans quelle mesure elles ont été utilisées.

Voici quelques extraits :

  1. « Cibler les actions de sensibilisation et d’accompagnement à la réduction et à la gestion des déchets »
  2. « Donner à voir tout ce qui se fait déjà »
  3. « Le changement passera par une évolution majeure des représentations cognitives et des conditionnements socio-professionnels »

Difficile de dire que ces « pistes d’actions censées enrichir le Plan » sont vraiment si concrètes, et sont vraiment si riches… Difficile aussi de voir dans ces affirmations assez générales, un matériau exploitable.

Par contre, le simple fait que les citoyens aient été invités avec l’ensemble des 130 partenaires aux Subsistances pour approuver le PCAET, montre bien l’une des forces de cette démarche : créer une communauté autour des différentes briques qui ont été fléchées.

Ainsi, après avoir été un agrégateur d’effort pour construire ce PCAET, la Métropole devra transformer l’essai en les faisant vivre dans le temps.

La dynamique est là, on le voit avec les différents scores que la Métropole a obtenus dans le cadre de l’obtention du label Cit’ergie (une démarche qualité permettant d’évaluer et de suivre les actions du PCAET) :

  • en 2014, elle obtient le score de 62%. Ce qui veut dire que sur l’ensemble des actions qu’il faudrait idéalement mettre en place, 62% ont été engagées
  • en 2019 (et ce taux a été validé en octobre 2019 par un audit), le score est de 67%.

5 petits pourcents d’actions engagées en plus, c’est suffisant pour montrer que la Métropole est dans une dynamique d’engagement sur le Plan Climat Air Énergie Territorial.

C’est pourquoi notre intergroupe s’engage également dans l’approbation de ce dernier.

Je vous remercie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s