Le renouvellement urbain – Thierry Pouzol

M. le Président,

Chers collègues,

Nous allons voter dans quelques instants l’engagement de crédits nécessaires à la rénovation urbaine d’un secteur, au nord du quartier des Marronniers à Fontaines-sur-Saône.

Le renouvellement urbain de ce quartier, l’aménagement de l’espace public qui est envisagé, l’apport d’équipements publics par la Ville, la création d’un habitat en accession à la propriété, tous ces éléments du projet représentent une réelle opportunité pour une ville comme la nôtre d’engager un mouvement de rénovation plus globale, plus que jamais nécessaire.

En effet, il y a quelques années, alors que ce quartier sortait de la politique de la ville pour entrer en Quartier de Veille Active (QVA), nous assistions dans le même temps au début d’une série de dysfonctionnements sociaux et urbains dont vous imaginez la nature et que je ne décrirai pas.

Les crédits que nous allons voter vont servir majoritairement à qualifier un espace urbain, au pied même d’un habitat vétuste, que le bailleur Lyon Métropole Habitat a choisi de rénover malgré une situation budgétaire contrainte.

 
Être en capacité aujourd’hui de conjuguer ces deux actions est une chance pour ce quartier, pour lui construire un avenir plus serein. C’est garantir à nos habitants une qualité de vie légitime, juste normale, qu’ils sont en droit d’attendre à l’intérieur comme à l’extérieur de chez eux. Fontaines-sur-Saône peut vous parler de rénovation urbaine et de ses effets bénéfiques, car sans le programme de l’ex-Norenchal, la ville n’aurait pas du tout le même attrait et serait sans doute, au même titre que d’autres, pointée du doigt aujourd’hui.

Les Marronniers sont en QVA, et je sais qu’au vu de la pluralité des dossiers gérés par nos bailleurs publics, les QVA sont légitimement moins regardés. Pourtant, nous devons pour les quartiers qui ressemblent à celui-ci et il en existe quelques-uns sur nos territoires, être en capacité demain, non pas de suppléer ni de remplacer l’Etat, mais bien de trouver des solutions d’accompagnement, et de faire le choix financier de l’engagement métropolitain à la rénovation urbaine.

Si nous relâchons nos efforts en ce sens, les quartiers QVA d’aujourd’hui seront les quartiers QPV de demain, avec toutes les interventions d’urgence coûteuses que cela représentera, y compris des démolitions-reconstructions.

L’équation est alors assez simple, elle s’appelle prévention, dans un contexte financier contraint pour tous. Dans ce contexte d’ailleurs, une chose est sûre : les petites villes ne pourront agir seules, et pourtant elles continueront à constater et à gérer au plus près les difficultés qui seront les leurs dès lors que les quartiers auront connu ces évolutions néfastes.

Mesdames, Messieurs chers collègues, je peux affirmer que je me suis battu tout l’été pour gérer des dysfonctionnements majeurs portant atteinte à la tranquillité publique. Un peu seul parfois je dois le dire ; le rôle de l’Etat en la matière doit au demeurant être clarifié tant la frontière entre tranquillité et sécurité publiques est souvent ténue. Et pourtant, je suis sans doute l’un des plus protégés d’entre nous au regard de ces dysfonctionnements. Néanmoins, mais vous le savez, c’est fort désagréable d’y être directement confronté.

Je remercie alors la Métropole de Lyon, mon collègue Michel Le Faou et les services pour nous avoir entendus et accompagnés dans la définition du projet dont il est question aujourd’hui, ainsi que le bailleur Lyon Métropole Habitat. Je redis combien à l’avenir sur d’autres lieux dans ce secteur, dans notre ville et dans bien d‘autres, il sera nécessaire d’accomplir ce type de mission, avec beaucoup de volonté.

Car ces logiques urbaines, souvent partagées, sont pourtant complexes à concrétiser collectivement. Ceci pour une raison évidente : la seule façon d’espérer déclencher un plan de rénovation urbaine en-dehors des grands plans nationaux, c’est par le biais de nos seuls deniers de collectivité et de bailleurs sociaux publics.

C’est une contrainte importante, qui impose une temporalité encore plus longue qu’habituellement lorsqu’il s’agit de projets urbains. Nous prenons ainsi un temps infini à :

  • rassembler les énergies,
  • compter nos dépenses individuelles avec la rigueur que l’Etat attend de nous,
  • et essayer de définir comment les faire converger.

Pourtant, pendant ce temps, nous dépensons de toute façon de l’argent et de l’énergie pour tenter de régler une situation trop connue dans nos quartiers. Et dont la solution, qui a déjà fait ses preuves sur tant de territoires en faveur du vivre-ensemble, est précisément le renouvellement urbain.

Je dis aujourd’hui que grâce à la politique de la ville, nous pouvons :

  • maintenir le lien social,
  • guider les uns et les autres,
  • travailler auprès de la jeunesse,
  • accompagner les familles, etc.

Alors encore une fois, l’État et les programmes nationaux de rénovation seront certainement de moins en moins présents sur nos quartiers périphériques, mais pour autant les évolutions non-souhaitées se feront, le problème restera et nous devrons y répondre.

Je remercie dans ce cadre également les services de la Direction de la Maitrise d’œuvre Urbaine, ainsi que M. Képénékian que je sais attentif à nos quartiers. Et j’en profite pour rappeler que l’une des forces de notre Métropole a toujours été l’association de la politique de la ville et de la rénovation urbaine : c’est la solution, il ne faut donc pas abandonner de ce point de vue-là.

Je le souligne à nouveau : cet investissement engagé par la Métropole est une opportunité non seulement pour le plateau des Marronniers, pour la ville de Fontaines-sur-Saône, mais aussi pour l’attractivité de notre bassin de vie donc de notre territoire tout entier.

Continuons à agir ensemble sans attendre que le pire arrive.

Je vous remercie pour votre écoute.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s