Lyon parc auto (LPA) – une filiale dans le cadre du projet d’Hôtel logistique urbaine

Intervention de Fouziya Bouzerda pour Avenir Métropole

Monsieur le Président, chers collègues,

L’espace public est actuellement affecté pour 60 à 80% aux aménagements de voirie pour l’automobile. Alors que la Métropole de Lyon se mobilise pour atteindre le 1000ème km de piste cyclable, nos espaces publics sont pris d’assaut par des nouveaux modes de déplacement comme la trottinette, le gyropode ou le Segway.

La part des cyclistes et des piétons tend à croitre considérablement ces dernières années. Ce phénomène est représentatif du changement de comportement de nos citoyens qui privilégient, dans les secteurs urbains, de plus en plus les modes actifs ou les transports en commun, allant dans le sens d’une décongestion du trafic et d’une baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Ces nouveaux usages participent à l’apaisement de la voirie dans un espace public urbain sujet au développement sauvage de nouvelles mobilités et en quête de nouveaux modèles d’évolution.

La piétonisation et la végétalisation de certaines zones urbaines participent également à cette décongestion et à la réflexion d’un nouveau modèle pour nos espaces urbains parfois saturés entre les voitures, les véhicules de livraisons, les chauffeurs de VTC, les cyclistes et les piétons qui voient de plus en plus leur espace sur les trottoirs se réduire.

Si les français et plus particulièrement les habitants de la Métropole de Lyon optent de plus en plus pour les modes actifs, ils sont également très avide de commerce en ligne. En effet, la Fédération e-commerce et vente à distance (FEVAD) indiquait en février 2019 que les ventes en ligne poursuivaient leur ascension fulgurante avec une croissance de près de 15% en 2018.

Qui dit e-commerce, dit démultiplication des livraisons et donc autant de véhicules en ville, sans logistique organisée.

Quelle alternative?

Tous ces éléments nous amène à nous questionner sur les alternatives possibles à proposer qui pourraient:

– favoriser la décongestion de nos espaces urbains,

– Réduire la pollution atmosphérique et sonore générée par le transport de marchandises,

– Accompagner la piétonisation et la végétalisation de plus en plus d’espaces urbains afin de booster l’attractivité de nos commerces de centre-ville,

– Permettre l’émergence d’une nouvelle logistique urbaine innovante, pérenne et économiquement stable.

C’est tout l’enjeu de cet Hôtel Logistique Urbain (HLU) créé par LPA, en groupement avec la CDC, SERL Immo et Poste Immo, situé au port Édouard Herriot.

Pourquoi ce projet?

Ce projet répond au besoin d’émergence d’un nouveau métier de gestionnaire de fonctions logistiques intégrant :

– le développement du e-commerce,

– Et les nombreux flux de marchandises avec la livraison du dernier kilomètre.

Le plus important dans ce projet est l’usage du transport fluvial qui émet 4 fois moins de gaz à effet de serre (que le routier), alors que le trafic actuel sur ce pôle, à 3 km de Bellecour, pourrait être multiplié par 4 sans investir 1€ et éviter ainsi 2000 camions 3 par jour sur les routes.

Le transport fluvial au niveau du port de Lyon, dont le potentiel reste largement sous-employé, pourrait bénéficier du soutien de l’État dans le cadre d’une stratégie portuaire inscrite à l’échelle de l’axe Rhône-Méditerranée.

Cette stratégie participerait au développement économique et logistique du port de Lyon qui vient de fêter ses 80 ans grâce aux investissements solides de la CNR, afin de contribuer à l’aménagement durable du territoire métropolitain.

Relié à la mer méditerranée, à Fos-Sur-Mer par un oléoduc, raccordé au ferré et aux grands axes routiers européens, l’Hôtel de Logistique Urbaine pourrait capter 90% du trafic conteneurs sur le Rhône.

Ce projet de plus de 28 000m2 de surface divisé en 2 avec un bâtiment de logistique et un bâtiment dédié aux activités et services innovants permettra ainsi:

– un approvisionnement plus durable de l’agglomération lyonnaise en biens de consommation, avec une organisation spatiale, mais aussi temporelle et le déploiement d’une flotte de véhicules propres,

– Une décongestion accélérée du réseau routier avec des milliers de camions en moins,

– Et le développement d’un vrai pôle économique et hub intermodal ouvert sur la Méditerranée et le monde en plein cœur de la Métropole.

En conclusion…

L’ambition est claire; faire évoluer le système de logistique urbaine et faire émerger de nouvelles formes de services et fonctions logistiques. Cette ambition soutenue d’ores et déjà par un groupement de 3 investisseurs, ainsi que l’engagement ferme de plusieurs clients sur près de 50% des surfaces est la preuve d’un réel besoin sur le marché dans cette filière.

LPA se lance ainsi le défi d’être le premier acteur du territoire à proposer un modèle d’organisation de la logistique urbaine unique en France. Il s’agit pas seulement d’un projet, mais d’une vision plus large de l’organisation de la ville de demain, incluant les enjeux forts de logistique, de mobilité, de commerce et de développement économique.

Il s’agit d’une vision avant-gardiste et ambitieuse qui peut permettre aux habitants de ne plus subir certaines nuisances sonores et environnementales. Elle peut et doit contribuer à ce que les habitants se réapproprient un espace urbain apaisé et rééquilibré dans ses usages.

Il est de notre responsabilité métropolitaine d’assurer une régulation de ces flux logistiques, que nous n’avons pas su à ce jour correctement anticiper, afin d’organiser les conditions d’une métropole durable pour le bien-être de ses habitants.

Je vous remercie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s